[SERIE EDUCATION 2/5] Les trois besoins essentiels de votre enfant

Avoir des enfants est une affaire assez vertigineuse en terme de responsabilité. Un petit être, qui devient grand en plus, est dépendant de vous, a besoin de vous, compte sur vous. Quelle exigence pour soi-même de se dire qu’il y a autant à lui donner, et pour « perpette » comme dirait l’autre ! 

Mais quel est l’essentiel à lui donner justement ? 

 

Retrouvez dans ce second épisode de ma série EDUCATION les trois besoins fondamentaux auxquels en tant que parents, il est absolument nécessaire de répondre pour la construction de votre enfant ! 

 

 

BESOIN ESSENTIEL N°1 : votre Ecoute

Cela semble peut-être évident. En tout cas, voilà la demande que j’entends TRES souvent de la part des enfants/jeunes que je rencontre en entretien personnel. « Il/elle est toujours sur son téléphone » est le reproche qui ressort régulièrement. Je dis reproche, mais en fait je devrais plutôt dire « appel à l’aide ». 

Que se passe-t-il si votre écoute n’est pas active, totale et régulière ? 

Votre enfant se construit avec la conviction qu’il ne peut que compter sur lui-même (de manière consciente ou inconsciente). Et que vous ne serez a priori pas présents s’il a besoin de vous. Je pèse mes mots, c’est une conséquence lourde pour eux : ils doivent se prendre en charge par eux-mêmes alors même que ce ne sont que des enfants/adolescents. 

L’enjeu de votre écoute se joue exactement ici. Dans votre capacité à être (ou ne pas être) réellement présent pour votre enfant quand vous passez un moment ensemble. 

 Mère Teresa disait que l’absence d’amour est le pire des manques. Et moi je le vois beaucoup trop auprès de mes élèves malheureusement… 

 

ATTENTION ! Tout donner au niveau matériel ne veut pas forcément dire que vous êtes à l’écoute de votre enfant. Je le constate : cela peut provoquer une situation terrible. Des enfants qui ont tout et pourtant qui ne sont pas heureux. Et qui n’osent rien dire parce que justement ils n’ont apparemment aucunes raisons de se plaindre d‘un point de vue matériel…

Il s’agit de bien intégrer le fait qu’au-delà des apports matériels (garanties importantes bien sûr), il existe une misère affective liée à l’absence et/ou présence non attentive. 

Vos enfants ont soif de votre présence. Et parfois certains parents ont l’impression de l’être. Mais ne le sont pas vraiment. Ca vaut le coup de s’interroger régulièrement soi-même pour savoir où l’on en est. Ou même de demander à son enfant son avis ! Son avis même s’il était un peu cash, vous permettrait de vous réajuster.

 Je sais que vous voulez que votre enfant soit heureux, et que vous faites de votre mieux. La preuve : vous lisez cet article ;-) 

 

BESOIN ESSENTIEL N°2 : vos Valeurs

Autre affaire primordiale pour se construire et devenir un adulte… Recevoir des valeurs. 

Quelle vision de la vie souhaitez-vous transmettre à votre enfant ? Quelle vision de l’amour ? de la sexualité ? de Dieu ? des échecs ? Quels repères souhaitez-vous lui donner pour exister dans le monde d’aujourd’hui, qui peut être si agressif envers ceux qui n’y ont pas été préparés… ? 

Voilà une chose pour laquelle je m’aperçois aussi avec le temps qu’il y a un manque. Peu de parents prennent vraiment le temps de réfléchir ensemble… alors que cela pourrait clairement leur simplifier la vie au quotidien ! Pourquoi ? Parce que plus vos idées sont au clair, plus vous êtes capables de trouver l’attitude et les mots justes pour répondre à votre enfant s’il vous pose une question, se dispute avec vous ou autre. 

Bien sûr, cela ne fait pas tout. Mais je peux vous assurer que l’on éviterait bien des situations compliquées si des mots avaient été mis clairement sur vos principes (avec le Pourquoi on pense cela). Nous sommes d’accord sur le fait que l’on ne doit pas non plus passer sa vie à avoir des discussions philosophiques. Mais il y a surement une juste mesure à trouver entre « en parler tout le temps » et « ne pas en parler du tout » J

 

NB : Il ne s’agit pas simplement de vivre et de faire des expériences : à elle seule, l’expérience ne suffit pas ! Elle viendra par contre incarner ce que vous direz. 

 

La transmission de vos valeurs sera le socle sur lequel votre enfant quand il commencera à réfléchir par lui-même s’appuiera. 

Alors mon interrogation : parle-t-on chez vous de tous ces sujets cités plus haut ? 

 

BESOIN ESSENTIEL N°3 : votre Soutien

Le troisième point fondamental que je remarque aussi, c’est l’urgence de transformer les parents en leader. Un leader, c’est quelqu’un sur qui on peut compter, qui va être là pour nous aider à avancer. Une source de soutien, une sorte de « base arrière » qui garantit une stabilité et une sécurité affective (dans le cadre familial).

Le soutien s’exprime de diverses manières ! Mais le point le plus basique, en plus de l’écoute dont nous avons parlé plus haut, se trouve dans votre capacité à offrir des paroles valorisantes à votre enfant. Le ratio que l’on trouve en psychologie, c’est 1 pour 4. Une critique pour 4 paroles valorisantes

 Autant vous dire que ce ratio en fait rire jaune régulièrement en conférence lorsque je rencontre des parents. C’est la petite remarque qui pique un peu, parce que l’on sait très bien qu’on ne s’est jamais posé la question !! Et que c’est rarement ce qu’il se passe. 

Dans l’éducation d’un enfant, ce ratio est pourtant FONDAMENTAL, parce qu’étant en train de se construire, son estime de soi ne pourra se solidifier qu’en fonction des paroles et des gestes qui le mettront en confiance et en situation de fierté. Plus on fait de critiques à un enfant en pleine évolution, sans équilibrer cela avec des paroles de joie, plus on lui donne le risque de se couper totalement de son intériorité, et de devenir dépendant de la prochaine personne capable de lui faire trois compliments qu’il trouvera dans sa vie. 

 

NB : j’ai dit EQUILIBRE. Je n’ai pas dit « ne pas punir son enfant ni lui faire de reproches/punition ». 

Malheureusement, beaucoup de parents ne se rendent pas compte que leur attitude envers leur enfant peut être destructrice. Les problèmes d’abandon se jouent ici notamment. Et même avec vos grands enfants, étudiants, adultes ! Etre parents, c’est pour la vie … Bon. Et la vie est déjà suffisamment compliquée, pour en plus être des boulets les uns pour les autres non ? ^^

 

A méditer donc…

  • En quoi je suis une force et un soutien pour mon enfant ? (mes paroles, ma tendresse, ma présence…)

  • En quoi suis-je parfois plutôt un boulet pour sa vie ? (par mes craintes, mes critiques, mon absence…)

 

J’espère que cet article vous aura donné des pistes pour réfléchir !

La semaine prochaine, retrouvez l’épisode 3 de cette série EDUCATION : pourquoi je dois oser parler à mon enfant de son corps ?

 

 Lire l’épisode 1 : Renforcer la confiance en soi de mon enfant

Petit ami ou grand amour ?-8.png

Si vous souhaitez vous abonner à ma Newsletter, cliquez ici.

Et pour me retrouver sur facebook : c’est par ici