Je ne me sens pas aimable, comment faire ?

S’il est bien un sentiment que je retrouve très souvent dans mon cabinet ou dans les Point Ecoute que je monte dans les écoles, c’est celui de ne pas se sentir aimable. Le manque d’estime de soi se reconnaît souvent par une déception profonde et secrète vis-à-vis de ce que l’on est, une insatisfaction face à ce que l’on peut accomplir (jamais suffisant, perçu comme minable, petit, médiocre), voire même un véritable dégoût généralisé pour soi-même.

Il est très clair que ce sentiment violent contre notre propre personne est souvent incontrôlé, non voulu, et le fruit de manque(s) ou de blessure(s). Ceux qui ont une apparente confiance en eux sont parfois les plus grands cachottiers… Il s’agit en réalité d’une carapace qu’ils utilisent pour se protéger.

Voici quelques clés pour améliorer votre perception de vous-même. Il est impossible de tout dire en un seul article, mais ces pistes sont une base importante sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour avancer.

Identifier les blessures

Il est nécessaire de commencer par les fondements : qu’est-ce qu’il vous a manqué jusqu’à aujourd’hui ? En fonction des émotions que vous ressentez, vous pouvez remarquer par exemple que généralement vous vous mettez en colère quand vous vous sentez en danger, vulnérable. Si c’est cela, il est judicieux de se demander dans quelle situation vous avez pu manquer de sécurité.

Autres exemples : vous pouvez ressentir un manque de reconnaissance, lié à votre éducation. On ne mettait en avant que vos défauts, on ne vous encourageait jamais. Vous avez pu aussi vivre un événement traumatisant, une blessure personnelle : un rejet, un drame, un deuil, un moment de solitude, un acte qui a porté atteinte à votre dignité…

Tout cela peut vous avoir donné une tendance à vivre le rejet, les disputes ou l’échec comme un drame, et faire que le regard que vous avez sur votre vie est rendu possible uniquement à travers la fenêtre des catégories « looser », « isolé(e) », « incapable »… En bref : « indigne d’être aimé ».

Comment grandir dans l’acceptation de soi-même ?

Il s’agit là d’une clé essentielle pour votre bonheur et votre accomplissement personnel…

Identifier ses besoins :

Vous venez de réfléchir à ce qui vous avait manqué dans votre vie jusqu’à aujourd’hui. C’est ce qui vous permet maintenant de trouver le besoin qui a été créé en vous. Par exemple, vous discernez que vous vous sentez bloqué(e) pour agir régulièrement, et cela vous remet en question profondément.De quoi auriez-vous besoin pour vous « débloquer » ? Un conseil ? Un encouragement ? Un moment de détente, pour ensuite vous remettre à ce que vous devez faire ? Un câlin ?

On s’aperçoit souvent d’un vide intérieur : notre réservoir de forces est vide. Savoir de quoi j’ai besoin est FONDAMENTAL pour prendre les BONS moyens et remplir à nouveau mon réservoir. C’est la clé pour parvenir à se libérer de ce manque, et guérir cette blessure affective qui est en vous.

 Vous pouvez essayer de comprendre ce qui vous aiderait à vous sentir aimable/aimé en faisant le test des langages de l’amour tiré de l’œuvre de Gary Chapman. Comprendre quel est mon langage d’amour me permet d’identifier des besoins primaires que j’ai et que les autres peuvent notamment m’aider à combler.

Exprimer une demande :

La capacité à exprimer ses besoins et les moyens qui pourraient les combler est la clé qui vient directement après cette étape de discernement. Nous osons peu demander ce qui nous ferait du bien (c’est impossible à faire si nous ne savons pas ce dont nous avons besoin !). En passant par les langages de l’amour, vous allez pouvoir donner de manière concrète aux personnes importantes dans votre vie des idées pour qu’ils vous aident à vous sentir bien, aimable et aimé(e).

« Je me sens… J’ai besoin… Peux-tu… ? » Pour réviser cette communication non violente si importante pour nos relations, vous pouvez allez écouter mon interview de Sophie Magenta, elle vous éclairera sur la manière la plus efficace et juste d’exprimer ce qu’il se passe en vous.

Savoir prendre soin de soi et s’apporter de bonnes choses :

Vous avez des besoins concrets. S’il vous arrive régulièrement d’être au bord de l’explosion quand vous vous rendez compte de vos manques, je vous conseille de prendre l’habitude d’écouter vos émotions et vos sentiments. Votre corps aussi, car il peut « parler » et dire ce dont vous avez besoin. À partir de là, il est bon d’exprimer une demande comme je viens de vous le dire, mais sachez voir aussi qu’à certains moments, vous devez agir par vous-même. Nous sommes (avons à être) acteurs de notre vie. Certaines choses sont en notre pouvoir, alors ne les négligeons pas. Pourquoi ? Parce que notre bonheur commence avec elles. N’attendez pas que les autres vous apportent tout ! Vous êtes capable de vous donner de bonnes choses. Ce n’est peut-être pas simple à faire, mais l’enjeu est que vous ne deveniez pas dépendants des autres pour aller bien et être heureux(se). Essayez de lister ce qui vous procure un bien-être, une détente, un réconfort, un soutien… Bref ce qui vous permettrait de répondre à vos besoins. Et commencez dès maintenant à prendre soin de vous en y répondant.

La question du manque d’estime de soi est un sujet que j’accompagne beaucoup en cabinet. N’hésitez pas si vous en ressentez le besoin à venir me voir pour une consultation.

 

Article publié sur Réussir l'amour

 

Si vous souhaitez vous abonner à ma Newsletter, cliquez ici.