[Affectivité et sexualité] Ma formation auprès d’éducateurs

En février et en avril, j’ai eu l’occasion de former une dizaine de directeurs de centres d’animation à la demande de la FACEL. Cet organisme est agréé Jeunesse et Education Populaire, et cherche à créer, promouvoir et rassembler les associations culturelles, éducatives et de loisirs. Près de cinquante mouvements adhérentes accueillent hors du temps scolaire plus de 10 000 jeunes, de la maternelle au lycée. 

Durant deux jours, mon objectif a été de transmettre les points essentiels de ma pédagogie Liberté Pour Aimer à ces responsables qui forment des animateurs BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs). Il s’agissait de leur donner des clés pour retravailler le brevet sur ces thèmes cruciaux et complexes, afin de permettre aux animateurs qui le détiendront d’être solides sur ces sujets. L’enjeu étant qu’ils soient construits d’un point de vue personnel d’abord, et par la suite à même de gérer les questions de vie affective et sexuelle des jeunes qu’on leur confiera.

Nous avons donc revu un certain nombre de bases utiles pour ces futurs animateurs :

  • En partant de l’importance de construire sa personnalité, j’ai choisi de balayer les thèmes auxquels ils sont régulièrement confrontés en leur donnant une vision cohérente et précise de la personne et des relations qu’elle peut entretenir.

  • À l’aide de schémas, dessins, ateliers pratiques et études de cas, nous avons vu par exemple comment faire la différence entre le sentiment amoureux et l’amour afin de pouvoir éclairer les jeunes qui le vivent, le sens de la sexualité et le rapport au corps des enfants et adolescents confiés (et aussi des animateurs!)… Nous avons répondu à des questions concrètes du type “comment gérer le flirt entre les jeunes ?”, “comment faire en sorte d’élever les débats sur la sexualité ?”ou encore “comment réussir à faire s’investir les parents sur ces thèmes ?” .

  • Une part importante de la formation a été dédiée également à la prévention : la pornographie, le harcèlement, la sexualité lors des camps… ou encore la problématique des abus sexuels, et de la gestion de ce type de situation.

Des thèmes passionnants, qui ont permis à certains dès la première journée de :

  • Prendre la décision de remettre au centre l’éducation affective des animateurs lors de leur formation BAFA, ainsi que celles des enfants lors des camps avec des temps spécialement conçus pour cela. 🤩

  • Avoir des résultats concluants avec les enfants grâce aux activités et ateliers que j’ai proposé sur l’estime de soi

  • Etre plus à l’aise en discussion informelle avec les jeunes grâce aux contenus reçus lors de la formation.

En deux jours, nous avons eu le temps de répondre à de nombreuses problématiques et questions de chacun des participants, en fonction de ses responsabilités et de son public propre. Si vous souhaitez aussi proposer une formation avec moi dans votre structure, n’hésitez pas à me contacter afin que je vous propose un devis adapté.

NB: Il faut savoir que ce genre de formation demande à chaque participant de manière indirecte de faire un bilan sur sa vision de l’affectivité et de la sexualité, sur sa manière de vivre, son unité de vie. Un peu douloureux parfois… et c’est normal ! À ne pas oublier si on souhaite y participer : cela fait partie de la formation que d’être (un peu) remué de l’intérieur… 😉

Autre formation possible

Puberté pour aimer, pour les parents. Informations, dates et inscriptions ici



Si vous souhaitez vous abonner à ma Newsletter, cliquez ici.

Et pour me retrouver sur facebook : c’est par ici