St Valentin #2 "Le conjoint : un mystère à découvrir"

Entretien publié dans Le Petit Versaillais, Saint-Germain Magazine, Neuilly Magazine et Paris Seize (février 2018)

 

Faut-il fêter la Saint-Valentin, un événement aujourd'hui surtout commercial et de plus en plus normé par des standards de consommation, voire de comportements ?

Il est vrai que l’on retrouve un peu le modèle du « Black Friday » : on pourrait parler de « Black Valentin » ! L’objectif de cette journée est souvent (même inconsciemment) de dépenser pour son couple, en s’imaginant que cela peut être une manière de le sauver/pimenter/consolider. Problème : si c’est la seule fois de l’année que l’on s’occupe de son couple, il y a un souci ! Une fois par an n’est absolument pas suffisant pour entretenir la flamme !!

Puisqu’une journée « spéciale couple » est mise en avant par la société, il serait à mon avis judicieux de la vivre comme une occasion particulière de redire son amour ! En déployant son imagination pour toucher VRAIMENT le cœur de l’autre, et prendre de bonnes habitudes. Une question à vous poser par exemple : est-ce qu’entre un cadeau, des paroles valorisantes, un service rendu, un câlin ou un moment privilégié, vous sauriez dire ce qui touche LE PLUS votre conjoint ? Si vous hésitez, découvrez les langages de l’amour (tirés de G. Chapman) au chapitre 6 de Révolutionner sa vie affective.

 

Comment conseilleriez-vous à un mari de préparer/fêter la Saint-Valentin ? A sa femme ?

Pour le mari, je conseillerais très simplement de demander à sa femme ses attentes, ses besoins, ce qui lui ferait plaisir ! En bref, communiquer pour lui demander ce qui la rendrait heureuse pour ce jour-là. Pour sa femme, je l’inviterai à réfléchir pour pouvoir répondre à son mari sur cette question de ce qui la rendrait heureuse !!

Et réciproquement !!

 

Comment un célibataire peut-il vivre la Saint-Valentin sans déprimer ?

Je ne pense pas que ce soit la Saint Valentin en tant que telle qui pose un problème. Les réunions familiales pour Noël, le Nouvel An… sont aussi des moments qui peuvent être douloureux à vivre si l’on est célibataire. Quand la tentation de la déprime face à son célibat se présente, je pense qu’il est important de revenir à la source : vous êtes un trésor. Peu importe que l’on soit marié, en couple, célibataire, veuf, je vous invite à vous réjouir de ce que vous êtes une belle personne. C’est une petite clé, certes. Mais qui est essentielle.

 

Quels sont les secrets de la réussite d'un couple au XXIe siècle ?

Qu’appelle-t-on « réussite » ? Là nous avons déjà un point où tout le monde ne met pas la même chose derrière ce mot… Pour moi, la réussite d’un couple tient dans le fait qu’il soit heureux, durable et rayonnant. Une clé pour « réussir son couple » ? Je dirai conserver en soi la conviction que l’autre est un mystère qu’on n’aura jamais fini de découvrir. C’est entrer dans une dynamique de découverte chaque jour ! A l’inverse du fait de désespérer sur son conjoint « qui ne changera jamais ». Tout en acceptant néanmoins que pour des petites choses du quotidien, l’autre ne rentre pas dans « nos petites cases ».   

 

Comment redonner envie d'y croire à celui qu'une rupture, la rupture de trop, a durablement blessé ?

Je propose parfois cette parole pour changer de point de vue. Au lieu de voir ce qu’on a raté, ce qu’on manque en n’ayant plus cette/ces personne(s) dans notre vie, je pense qu’il faut plutôt réfléchir au fait que cette personne qui est partie ou qui a pu être blessante, rate quelque chose en ne vous ayant pas dans sa vie ! Cela suppose de connaître notre valeur, la richesse de notre personnalité. C’est le point difficile je le sais bien : une rupture remet en question en nous le fait que l’on soit aimable… Si certains ont du mal à avoir cette certitude qu’ils sont des trésors, j’ai vraiment écrit mon livre pour que chaque lecteur le (re)découvre !

 

📚 Commentaire du journaliste

Avec Révolutionner sa vie affective et ses « 10 exercices pour réussir », Anne-Sixtine Pérardel nous propose d'être acteur de notre vie et pour cela de mieux nous connaître, afin de comprendre que nous sommes chacun bien plus que nos actes, échecs ou manquements. Il s’agit d'apprendre à nous estimer et à nous aimer nous-même afin de devenir devenir capables, à notre tour, d'aimer vraiment les autres pour eux-mêmes. Les exercices proposés pour y parvenir constituent un antidote puissant contre la mésentente dans le couple mais aussi la tyrannie (au travail ou ailleurs) de ceux qui ne connaissent pas leur valeur et qui éprouvent le besoin irrépressible d'écraser, d'anéantir leur prochain. Oubliez les séances de coaching, les formations de développement personnel onéreuses ou certains manuels indigestes, Révolutionner sa vie affective est  un condensé des questions fondamentales à se poser pour être maître de sa vie affective (et même de sa vie tout court !) et la réussir. C'est bien simple, quand on connaît le coût pour la société du divorce et de la désunion mais aussi du harcèlement, on se dit que l'achat de ce livre devrait être pris en charge par la sécurité sociale !

 

Voir toutes les recensions PRESSE sur la page Mon Livre

 

 

Si vous souhaitez vous abonner à ma Newsletter, cliquez ici.

 

 

COUPLESGalerie DD