Casting de l'ONU au Vatican...

Vatican Youth Symposium

Youth and the SDGs – Challenges and Opportunities

Collaboration entre l’Académie Pontificale des Sciences et la SDSN Youth,

Vatican City, 30-31 octobre 2016

 

 

 

J’ai eu l’honneur de participer au colloque sur les objectifs de développement durable de l’ONU, objectifs entrés en vigueur en janvier 2016 et votés par de nombreux gouvernements dans le monde. Voici un aperçu de ce qui s'est passé à l'Académie Pontificale des Sciences !

 

Le 29 octobre 2016 a eu lieu le Global Village Dinner, moment privilégié pour que les différentes délégations du monde fassent connaissance et créent leur réseau. J'ai pu revoir un certain nombre de personnes qui avaient été présents au colloque de l'année dernière ! (voir Colloque international sur l'esclavage moderne, Vatican, Novembre 2015)

 

Le 30 octobre 2016, la conférence d’introduction a été prononcée par l’évêque Marcelo Sanchez Sorondo, Chancelier de l’Académie pontificale des Sciences. Son discours fut très orienté par la théorie de l’Evolution et l’idée transhumaniste de « développement des capacités de la nature ». Il a déclaré que « l’homme a aujourd’hui une mauvaise influence sur la terre », et utilisé les récentes importantes inondations à Paris comme illustration de son propos ! L’évêque est ainsi d’accord avec la théorie de l’ONU : l’homme est responsable du réchauffement climatique… « Qu’as-tu fait de ton frère plus pauvre ? », voilà ce que nous demande Mgr Sanchez Sorondo.

Le docteur Betsee Parker, conseiller spécial du UN Sustainable Development Solutions Network, membre de l’Eglise Episcopale aux EU et bienfaitrice pour le colloque, était aussi présente, notamment comme juge pour les différents projets présentés par les délégations.

Le Professeur Jeffrey Sachs, directeur du UN Sustainable Development Solutions Network et conseiller spécial du Secrétaire général Ban Ki-moon sur les SDGs, a ensuite pris la parole et commencé par citer Utopia de Thomas More, comme un beau modèle à suivre pour la construction d’une société meilleure. Il a également ajouté que nous avions maintenant de « nouvelles technologies remarquables pour soigner les gens et améliorer les capacités du monde » (vision transhumaniste). Puis après quelques conseils pour être de bons leaders, la parole fut donnée à Siamak Sam Loni, coordinateur du UN Sustainable Development Solutions Youth Network. 

 

Les 50 délégations ont ensuite eu chacune 7 minutes pour présenter leur projet aux autres. Plusieurs membres des délégations ont eu comme moi l’impression d’être à un casting de l’ONU, venu chercher au Vatican ses futures recrues. A cette occasion, comme plusieurs projets touchaient à la question des eaux contaminées, je suis intervenue sur le cas des eaux contaminées par les hormones de contraception en France. En effet, les femmes françaises sont les plus grandes consommatrices d’hormones en Europe (près de 40% des femmes sont sous contraception hormonale en France), et de nombreux scientifiques ont remarqué que les eaux de la Seine en étaient très fortement polluées, au point que la faune aquatique en soit touchée. Les poissons mâles ont été observés et l’on a pu constater qu’ils étaient devenus hermaphrodites… J’ai proposé en tant que Conseillère en vie affective et sexuelle de favoriser les méthodes naturelles de régulation des naissances, basées sur la connaissance du corps de la femme, et beaucoup plus « sustainable development » car ne nécessitant pas de prendre des hormones de synthèse. Video : voir à 10h21’ mon intervention. 

 

 

 

Le 31 octobre 2016, la journée a commencé par le témoignage poignant de 3 jeunes femmes, survivantes du trafic humain. C’est après leur intervention que j’ai rappelé qu’il y avait maintenant en plus de la prostitution, un moyen encore plus rentable pour les trafiquants : la Gestation Pour Autrui. J’ai pu citer notamment les dernières études faites au Nigeria par Steadfast Onlus, avec qui je suis maintenant en collaboration.

 

 

 

La suite de la journée fut faite pour que les différentes délégations approfondissent leur projet, et aboutissent ensuite à une nouvelle présentation en 1min30 de ce qu’elles font. A partir de là, 10 favoris ont été sélectionnés. Ils firent une 3ème présentation de 5min devant les juges de l’ONU. Les deux gagnants ont été annoncés lors du dîner de clôture du Symposium : Jordan Imahori (Canada) pour « Evaporative Cooling Vests » et Malav Sanghavi (Inde) pour « Project Gati ». 

 

 

Quelques remarques personnelles: 

 

- Les 4 solutions pour répondre aux objectifs de développement durable de l’ONU mises en avant dans le programme du Youth Symposium posaient toutes un problème, surtout le premier, AIME (Artificial Intelligence in Medical Epidemiology). Celui-ci en effet a reçu en 2015 le prix de l’Université de la Singularité, université des transhumanistes. (Voir le programme du colloque en anglais)

- Jeffrey Sachs était l’un des principaux représentants de l’ONU pendant ce symposium et fut reçu comme « le plus inspirant des invités du colloque ». Il est important de rappeler néanmoins la pensée de cet homme : il cherche à éradiquer la pauvreté dans une mentalité néo-malthusienne, c’est-à-dire en empêchant les pauvres de se reproduire (d’où les politiques de l’ONU pour pousser les pays pauvres à prendre la contraception, faire des avortements et choisir la stérilisation…)... 

 

 

J'ai été en tout cas très heureuse de représenter la France, étant la seule française invitée au colloque ! Le combat continue pour dénoncer la Gestation Pour Autrui et le trafic humain.

 

Si vous souhaitez vous abonner à ma Newsletter, cliquez ici.

 

 

 

FamilleAgence DD